Passer des vacances en Gascogne représente une occasion de s’émerveiller devant la splendeur de cette localité. En passant un séjour dans ce lieu, vous pouvez voir plusieurs choses qui font de la Gascogne la région intéressante qu’elle est aujourd’hui. Découvrez l’essentiel à ne pas rater en Gascogne dans cet article.

Donjon de Bassoues

Visiter la Gascogne peut se faire en passant par le Donjon de Bassoues localisé dans l’Astarac, au cœur de la bastide de Bassoues. Il se distingue de loin et ne laisse pas indifférent les visiteurs qui doivent passer des vacances en Gascogne vu qu’il domine la bastide de ses 43 m de haut et dispose d’une architecture défensive et résidentielle avec de belles salles gothiques, un escalier à vis de 197 marches desservant la plate-forme sommitale, couronnée d’un magnifique mâchicoulis. La qualité de son bâti fait avec des pierres de pays, le soin accordé aux détails et le confort des salles par la présence de latrines, cheminées, éviers en pierre…, font de ce donjon l’un des donjons les mieux conservés du sud-ouest.

Villa gallo-romaine de Séviac

Passer des vacances en Gascogne n’est pas satisfaisant si vous ne visitez pas la Villa gallo-romaine de Séviac. Ce monument est implanté au sommet d’une colline au milieu des vignes et des cyprès. Cette Villa est une luxueuse résidence gallo-romaine, qui s’étend sur près de 6500 m2. Elle est aujourd’hui l’une des plus grandes villas galloromaines que l’on connaisse dans le sud-ouest de la France. Les visiteurs apprécient surtout son exceptionnel ensemble de mosaïques, encore en place sur plus de 450m2, et par ses vastes thermes, qui s’étendent sur plus de 500m2. Après avoir visité la Gascogne, plusieurs personnes pensent que cette Villa a été la propriété d’un personnage très important en se basant sur son emplacement, sa taille et son caractère ostentatoire.

Street art – Duck face

Il est fortement recommandé de contempler le street art qui règne dans la région si vous devez passer des vacances en Gascogne. Ce street art n’est autre que l’œuvre de l’artiste Veks Van Hillik qu’il a intitulé Duck face. Selon les explications, le canard emblématique du bestiaire gersois devient l’Homme et vice versa. Les avions en papier qui virevoltent de-ci delà font référence à l’aéronautique, secteur d’activités du territoire gimontois ; et les fenêtres sont, quant à elles, autant de chemins vers des horizons nouveaux, invitant le regard à passer d’un monde à l’autre.