Le nom de la commune de L’Isle Jourdain proviendrait du latin « Insula Jordani » qui signifie littéralement l’île de Jourdain. Le seigneur Jourdain qui vivait vers 1080-1120 a laissé son nom à la petite île qui était le chef-lieu de sa seigneurie en la dotant également d’inestimables richesses patrimoniales.

Le patrimoine religieux de l’Isle Jourdain

L’Isle Jourdain est un lieu riche en patrimoine. Et un de ces patrimoines est son patrimoine religieux. Ce patrimoine est composé de l’Église romane Notre-Dame-de-Saint-Paixent datant des XIe et XIIe siècles. Cette Eglise a pour clocher le donjon de l’ancien château. Elle est inscrite comme monument historique depuis 1973. Mais, l’Église Saint-Gervais-et-Saint-Protais mérite également d’être découverte et admirée. Dans cette contrée, les visiteurs peuvent également admirer la tour du XIVe siècle et la collégiale de l’Isle Jourdain avec son architecture classique.

Le patrimoine naturel de l’Isle Jourdain

Outre son patrimoine religieux, l’Isle Jourdain est également doté d’un patrimoine naturel inconsidérable. Il faut savoir avant tout qu’un des atouts qui rend ce site unique est la nature qu’elle héberge. Lors d’une visite dans l’Isle Jourdain, les visiteurs peuvent admirer le coteau du lac De Chardes qui présente un intérêt écologique reconnu. Ce coteau a été classé en tant que Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF). Mais les visiteurs peuvent également sillonner le lac de Chardes qui est protégé au titre des espaces naturels sensibles (ENS) et couvre moins de 1 % de la surface communale.

Le patrimoine civil de l’Isle Jourdain

Comme patrimoine civil, les visiteurs peuvent apprécier le pont Saint-Sylvain qui existe depuis le XIe siècle sur une route reliant la Marche au Poitou. L’ouvrage actuel a un aspect identique à celui décrit en 1746. Ce pont a été restauré en 1823 et 1829. Il a été élargi en 1875 et 1964. Le corps du saint martyrisé jeté dans la Vienne aurait été retrouvé à cet endroit qui va alors devenir un lieu de pèlerinage. Il y a également le viaduc qui est le lieu de passage de l’ancienne ligne de chemin de fer longue de près de 40 km qui reliait Saint-Saviol au Blanc. L’ouvrage a été réalisé en pierre de taille entre 1881 et 1884 suivant les plans de Paul Séjourné. Mais le trafic ferroviaire s’est arrêté en 1969. Sans oublier les barrages. Le canton de l’Isle-Jourdain compte une succession de trois barrages-usines sur la Vienne pour la production d’électricité.